AccueilGalerieCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de personnage d'Ashley

Aller en bas 
AuteurMessage
NekoAsh4499
Admin
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/04/2017

Feuille du Survivant
Nom:
Profession:
Alignement:

MessageSujet: Fiche de personnage d'Ashley   Jeu 24 Mai - 21:20

Moi dans la vraie vie qui me sert de vie IRL :


Salutation ! Je m'appelle Ludovic, j'ai 19 ans et je suis étudiant en commerce international. Dans la vie, en plus de mes études, je suis réserviste au sein du 8ème RPIMa, à Castre, mais je compte changer de spé pour me rendre à Vannes (elle est bien bonne celle là ! T'a compris...? D. Mis a part ces détails, je suis passionné de sport, mangas, animés, dessin, RP, et d'aventure en tout genre ! Si je devais donner des adjectifs qualificatifs pour me décrire, je commencerais par dire que je suis quelqu'un d’exceptionnel et d’extrêmement intelligent et qu'en plus j'aime beaucoup déconner et m'amuser. Ma gentillesse s'arrêtera de faire effet si vous me tendez une perche suffisamment solide pour que ça en vaille la peine. En gros, je ne suis ni gentil, ni méchant ! 


les petites formalités :

Pseudo: Esdeath4499
Disponibilité IG: Larges comme une banane des Galapagos.
Disponibilité Teamspeak : Aussi larges que mes disponibilités IG.



Mon personnage :

image du personnage:
 

Surnom: Sherry

Nom : Ashley

Prénom : Valentine

Age : 19 ans (âge valien)

Sexe : femelle

Orientation sexuelle : Légèrement à gauche, entre 11H et midi et incliné à 78° sud.

Métier : Anciennement commandante militaire

Race : Elya

Classe : rôdeur

Taille : 1m76

poids : 63 Kilos


Physique :

Il serait mentir que de dire qu'Ashley est une fille repoussante, car en effet, elle présente un minois tout à fait agréable à regarder et de longs et soyeux cheveux noirs. Elle mesure environ 1m75 et présente un corps pourvu de courbes avantageuses, voir divines. Elle n’hésite pas à le mettre en valeurs dans les différentes tenue qu'elle est susceptible de porter. La plupart du temps, elle porte ses cheveux en frange et prend la peine de garder un teint pâle de sorte à éviter d'avoir une apparence de paysanne. Elle prend clairement soins de son apparence et saura en tirer le moindre avantage.


Mental :

Ashley semble être une personne très sérieuse et collaboratrice qui découle de sa formation infernale que sa mère lui a infligé avec l'armée. Cependant, il s'est finalement avéré qu'elle était socialement maladroite. Elle est très égocentrique mais ce soucie tout de même beaucoup de ses camarades et a toujours peur que l'un d'entre eux ne puisse pas en sortir vivant. Elle tend également à cacher ses émotions quand un camarade meurt, elle fait supposer à qu'elle est insensible (à tort). Toutefois, cela l'incite à fondre en larmes en disant qu'elle ne peut jamais être bien quand elle perd un ami, car c'est la chose la plus horrible que n'importe qui peut éprouver et qu'il faut pourtant cacher ces sentiments dans son métier. Elle a finit par en tirer des leçons et puise dans toute ses ressources pour bien faire dès qu'elle se fixe on objectif. aussi, il lui arrive par moment de laisser son côté sadique prendre le dessus, car oui, c'est une sadique.




Le Background :

Chapitre 1:


La règle numéro 1 consiste à toujours suivre les règles sans avoir à les transgresser dans la mesure du possible. C'est la règle qui m'a permis de gravir les échelons dans la société Dalsinoise et c'est aussi celle qui a fait de moi l'une des Commandantes les plus efficaces de notre Royaume. La minorité d'obstacle qui a essayé de me faire face c'est fait terrassée devant ma persévérance et mon sens du patriotisme.

Lorsque j'étais petite, ma mère était Commandante des armées, alors elle ne cessait d'en parler, comme si sa vie était focalisée sur ses antécédents militaires. Rapidement, j'y ai pris goût et ai décidé d'en faire un centre d’intérêt. Lors de mes débuts, mes intérêts et mon investissement personnel furent bouleversés par une multitude de questions, qui me semblaient toutes plus pertinentes les unes que les autres. Je n'avais aucune idée de laquelle pouvait bien être mon père. Il faut dire qu'il y avait tant d'hommes à la maison. Mais qu'importe ?

Je me fis une raison et pris la décision d’exceller dans n'importe quel domaine que je toucherais.

Je serais une bretteuse hors pair et une tireuse d'élite à l'arc. Quiconque s'opposera à moi sera détruit ou mis devant un tribunal.

C'est ma mère qui prit la peine de m’entraîner. Plus je progressais, plus mon enthousiasme grandissait. J'avais soif d’expérience, toutes les journées se ressemblaient mais chacune d'elles me rapprochait de plus en plus de mon but ultime...

Le matin, je me réveillais pour pouvoir avoir une leçon à l'épée qui sera suivie d'un entraînement à l'arc. Après le repas du midi, ma concentration était mise à l'épreuve avec l'apprentissage de l'éloquence et du savoir-vivre d'une femme parfaite. Par la suite, lorsque j'en eus l'âge, ma mère m'apprit à séduire et à satisfaire ceux dont je pouvais tirer un avantage. Elle m'apprit aussi à garder mon sang-froid dans n'importe quelle situation afin de ne jamais tressaillir et risquer de dévoiler ses véritables sentiments.

Les entraînements me prenaient tellement de temps que je finis par perdre le réel sens de ce qu'était la vie en société. Pourtant, ils ne m'empêchèrent pas de faire connaissance avec l'une des personnes les plus adorables que je n'ai jamais rencontrées. Son nom était Camille, à l'époque, elle n'était encore qu'une jeune apprentie couturière. Notre amitié fut liée par une passion que nous avions en commun, la couture de luxe. C'était une personne emplie de gentillesse, mais aussi de timidité. Au fil du temps , je finis par me rendre compte que ma présence la rendait aussi bien heureuse qu'elle la complexait. Sûrement parce que son embonpoint assez conséquent l'empêchait de se voir porter les robes qu'elles me fabriquaient. J'évitais d'évoquer le sujet pour lui éviter de faire paraître ses horribles rougeurs sur le visage lorsqu'elle était gênée. Mais malgré ce problème, elle devint ma meilleure amie. Elle était la seule avec qui j'arrivais à passer du temps sans que je ne joue un rôle qui ne sois pas les miens....

Ma mère surveillait de prêt notre relation, parce qu'en réalité, elle avait honte que je traîne avec une personne aussi « repoussante » que Camille. Plus je sortais avec elle, plus les entraînements étaient durs et intensifs. Mais pour rien au monde je ne laisserais tomber ma meilleure amie. Sa perversité me nuisait de plus en plus. Elle n'était pas seulement focalisée sur l'art du combat, je l'appris suite à la plus étrange découverte que je ne fis jamais. Tous les soirs, elle faisait monter ses cinq maris dans sa chambre pour se laisser emporter dans des ébats aussi cruels qu’obscènes. Elle me dégoûtait de plus en plus... et les relations avec les hommes qu'elles entretenaient aussi...

Heureusement que Camille était toujours là pour me remonter le moral. Nous rigolions comme des folles. Mon entrée à l'École militaire l'inquiétait plus qu'autre chose. Qu'allait-elle devenir sans sa meilleure amie ? Elle avait l'air si triste. C'est au moment de notre séparation que je pris mon courage à deux mains que lui vola son premier baisé. Était-ce de l'amour ou bien tout simplement de la pitié ? Elle ne tarda pas à donner des réponses à mes questions lorsqu'elle me rendit la pareille en me prenant dans ses bras tout en m'embrassant langoureusement. J’étais finis par tomber amoureuse de Camille tout en étant consciente que j'avais violé les règles du Royaume....

Notre amour caché me donna une force telle, que je me demandais si ma réussite militaire était due à l’entraînement de ma mère ou de l'affection que me portait Camille. C'est après plusieurs dizaines d’années que mes actes finirent par me mener à mon but ultime, j'étais devenue la subordonnée de ma mère. Ma mère était fière de moi, et me présentât pour la première fois son amour en me faisant offrande de son épée et de son arc. J'étais la femme la plus heureuse du monde et j'allais enfin pouvoir retourner auprès de mon amante secrète...

Mon enthousiasme était tellement puissant qu'en arrivant chez le tailleur, s’enfonça la porte d'un grand coup de pied, pour ensuite monter dans l'atelier et serrer Camille dans mes bras. Mais à mon plus grand désespoir, une autre apprentie avait pris sa place... où pouvait-elle bien être... ? C'est la tête baissée que je retournai dans la demeure familiale, pour fêter mes exploits avec ma mère. La table était parfaitement présentée, et seulement deux chaises étaient placées sur la périphérie de la table. Peut-être que cette chaise était destinée à Camille, et que ma mère souhaitait me faire une surprise... J'eut la réponse à ma question lorsque ma mère s'assit sur la chaise en face de moi et m'invita à trinquer. Le vin semblait de qualité, je ne peinai pas à en prendre quelques gorgées avant de déposer mon verre. Cependant, mes paupières devinrent de plus en plus lourdes....

C'est dans une cave, et attachée contre un mur que je ré ouvrit les yeux... En face de moi se tenait Camille, dans la même position que moi... Elle était totalement dénudée, son corps présentait dans cicatrices marquées par plusieurs rougeurs. Elle ne cessait de pleurer, je fis mon possible pour tenter de la calmer et essayer de comprendre ce qui se passait, lorsque soudain, la voix de ma mère raisonna dans la pièce...

« Tu pensais sincèrement que je ne m'en rendrais pas compte, Ashley... ? »

Elle était accompagnée de ses cinq maris, tous tenus en laisse, comme des chiens affamés. Ils n'étaient pourvu que d'un pagne et d'un bandage qui leur couvrait les yeux. J'avais une vague idée de ce qu'elle comptait faire à mon amante devant mes yeux...

« Ne t'en fais pas ma chérie, je suis la seule à être au courant de tes tendances perverses envers cette fille... Je vais réparer tes erreurs devant tes yeux pour que tu comprennes que ce que tu as fait, c'est mal... tu comprends Ashley... ?

Je m’agitais dans tous les sens en suppliant à ma mère de ne faire aucun mal à Camille, mais c'était trop tard... les chiens étaient déjà lancés. Ce jour là, je me fis la promesse de la venger...

les journées s’enchaînèrent, jusqu'au jour où j’eus l'occasion d'assouvir ma vengeance. Je m’invita aux petites sauteries nocturnes de ma mère accompagnée d'une dague dissimulée derrière ma cuisse. Après une longue heure de simulation, je tua ma mère, ainsi que tout ses conjoint. Pour ne laisser aucune preuve, je mis feu à notre demeure afin de faire croire aux autorités que j'étais la seule survivante d'un accident dû à une cheminée défaillante. Le tout passa comme dans du beurre et je fût promue commandante à la place de ma mère. Ayant hérité de son statut et de sa réputation, je n'eus aucun mal à me démarquer et à prouver ma bonne volonté.

Après avoir traversé tant d'épreuve, il était temps pour moi de prendre quelques vacances. Il y a tant d'endroits à visiter....

Chapitre 2


C'est après plusieurs années passées sur cette île que je réussis à m'en échapper... Beauciel était son nom et incroyable étaient ses habitants. La plupart de ces personnes resteront à jamais dans mon cœur pour avoir réussi à me faire découvrir une part de moi-même dont je ne soupçonnaient même pas l'existence. C'est aussi sur cette île que j'eus la chance de retrouver en une Élya ce que j'avais perdu en Camille. Cependant, je n'eus pas le temps de le lui faire partager.

J'avais été recueillit, à ma grande surprise, par le régiment même que je dirigeais avant d'atteindre Beauciel. Mais j'étais loin de me douter qu'une autre que moi aurait le privilège de superviser ce bataillon à ma place. J'en arrivais même à me demander si ce pour quoi je m'étais battue toute ma vie avait encore le mérite de me revenir de droit. Ce que m'avaient inculqué les naufragés de Beauciel me pris à la gorge, et me mena à me faire la réflexion suivante: Avais-je réellement envie de continuer de me battre dans ma quête de puissance ou avais-je simplement envie de vivre comme n'importe qui, en quête de bonheur et de justice. Encore aujourd'hui, je me répète cette question sans cesse...

Le croiseur sur lequel nous voyagions avait à son bord d'anciennes connaissances, qui avaient été pour la plupart, placées sous mon commandement lorsque j'en avaient encore le pouvoir. C'est par le biais de mon nouveau recrutement que j'eus la chance d'en apprendre plus sur les personnes que j'étais susceptible d'envoyer au charbon à l'époque. Elles me firent savoir que je leur rappelaient l'ancienne commandante qui était à leur charge, et les rumeurs commencèrent à se faire entendre sur tout le navire.

Les histoires qui couraient ne restèrent pas invisibles aux yeux de la commandante Erika, alors elle prit la peine de me convoquer dans ses quartiers pour que nous en parlions. Elle était l'une de mes anciennes rivales de classes militaires et se serait surement fait une joie de me signaler comme déserteuse si je n'avais pas accepté de m'occuper des corvées de ménage et de cuisine. Pour me reconnaître, elle avait tout simplement pris la peine d'analyser le tatouage qui était situé entre mes omoplates, typique de la famille que je représentais. Elle était plus tyrannique et sadique que moi à l'époque et n'hésitait pas à se faire comprendre en utilisant la violence sur ses propres soldats. C'est alors que plusieurs mutineries firent mise en place afin de détourner le navire de sa mission principale et d'éloigner Erika du commandement à tout jamais...

Le but principal de la mission était d'éradiquer une créature qui se faisait appeler "Immondice" dans les archipels situées au sud-est de ce monde. Elle était réputée comme ultra-dangereuse dans la classification du glossaire des créatures. Rares étaient ceux qui avaient réussi à survivre face à ce faiseur de veuf. La représentation la plus concrète de la bête s'arrêtait à plusieurs croquis fait à la va-vite.

C'est une fois après avoir accosté sur l'île en question que la perversité d'Erika se dévoila et qu'elle prit la décision de modifier les principes initiaux de la mission. Nous devions désormais "capturer la créature de sorte à la loger dans la soute du navire". On racontait qu'elle aimait soumettre les ennemis qu'elle avait avant de les tuer de sang-froid.

Lorsque les ordres furent donnés, je fît placée à la garde du navire avec cinq autres premières classes. J'eut le temps de dormir jusqu'à ce que les chasseurs reviennent de leur capture.

Lorsqu'elles revernirent, le nombre d'unités envoyées avait été divisé par 3, et la plupart de celles qui avaient survécu étaient blessée. Quant à Erika, la moitié de son cuir chevelu avait été arraché et son bras droit avait été déboîté. Cela ne l'empêcha pas de garder son sourire de vainqueur alors que les autres militaires ne cessaient de se lamenter de leurs souffrances. La taille du monstre était telle que nous étions obligées de le charger dans la soute à l'aide d'une grue. Quelques jours plus tard nous regagnâmes le large.

L'océan était agité et le ciel nous faisait entendre ses pires lamentations à travers un orage des plus défavorables. Le pont du navire était inondé par les vagues qui le traversaient de part en part... mais nous étions si proches du but...

La créature hurlait à la mort à cause des souffrances que lui inculquaient la commandante Erika. Les membres de l'équipage se chargeaient d’écoper l'eau qui s'était infiltrée dans la soute. Quant à moi, j'étais forcée de nettoyer les quartiers de la commandante. Je pris cependant le temps de marquer une pause afin d'espionner la commandante en train de torturer la créature. Peut-être aurais-je la possibilité de l'enfermer avec elle pour reprendre le commandement de mon bataillon qu'elle avait si bien détruit.

Malheureusement pour moi, elle était trop loin de la cage de la créature en question pour que je puisse y faire quelque chose. Cependant, les commandes de la grille étaient dans mon champ de vision, c'est-à-dire à une dizaine de mètres à côté de la commandante. Je m'y précipitai, puis, au moment de tirer le levier d'activation de l'engrenage, ma main fût saisit par celle d'Erika. Je savais pertinemment qu'elle était plus forte que moi au corps-à-corps, et peut-être allais-je mourir ce soir-là.

Les coups de pied qu'elles s’efforçaient de me donner ne me posaient pas plus de problèmes que ça à éviter, malgré la force avec laquelle elle me tenait le bras. Par chance, je réussis à m'en défaire et saisis mon balai en guise de bâton de combat. Quant à elle, elle se contenta de la lance dont elle se servait pour torturer la bête. Le combat serait difficile, mais avec de la réflexion et un minimum de stratégie, je réussirais peut-être à en venir à bout. Ses attaques visaient tous mes points vitaux, et j'avais de plus en plus de mal à y faire face. Notre zone de combat s'étendant tout autour de la cage, j'eut la possibilité d'atteindre une seconde fois le mécanisme d’élévation pour ouvrir la cage de la créature.

C'est avec l'un de ses bras qu'Immondice projeta Erika contre le mécanisme. Son bras déboîte avait finit par se prendre entre deux rouages et la déchiqueta pendant qu'elle hurlait. C'est alors que je m'apprêtais à me saisir d'un canot de sauvetage qu'elle me suppliât de la sortir du pétrin dans lequel elle s'était retrouvée. Mais à peine avais-je eu le temps de me retourner vers elle pour songer à l'aider, que déjà, la créature se saisir d'elle pour la découper en morceaux à l'aide de ses multiples bras et sépara ses jambes de son buste avec une brutalité sans précédent. La partie supérieure de son corps fût projetée contre les miens et me fît tomber au sol. Alors que ce qui restait d'Erika continuait de me murmurer des choses incompréhensibles, l'un des bras de la créature vint saisir sa tête et la sépara une seconde fois du reste, emportant sa colonne vertébrale avec elle. C'était le moment pour moi de m'en aller . Je profitais du fait que la créature se débattait avec les organes qui lui étaient restés entre les dents pour envisager une fuite discrète et rapide...

Il ne fallut que quelques secondes à la créature pour se rendre compte de ma disparition. Elle se mit donc à ma recherche. J'eut le temps de prévenir les dernières survivantes du navire pour les inviter à abandonner le navire. Heureusement pour nous, nous eut le temps d'embarquer, et personne ne manquait à l'appel, mais appart cette énorme cuisinière, qui s'était faite attrapée et dévorée vivante devant nos yeux alors qu'elle nous suppliait de l'attendre... Notre embarcation eut de la peine à faire face à la tempête, mais nous avions réussi à fuir. Nous finement par nous rendre compte que depuis le départ, nous avions fait fausse route à cause d'une erreur de navigation. C'est comme cela que nous avions finit par échouer sur les plages d'une grande cité....

________________________________________________________________________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://defconz.forumactif.com
 
Fiche de personnage d'Ashley
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fiche de personnage
» Modèle de fiche de personnage ~ Pirates
» Fiche type de personnage
» Squelette de la fiche de personnage à remplir
» [Codage] Fiche de personnage - Severus Storm [Terminé - Abygael Thompson]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DefconZ :: Hors Rôleplay :: Fiches de personnages-
Sauter vers: