AccueilGalerieCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eric Duciel le pêcheur très charismatique, très utile, et très badass

Aller en bas 
AuteurMessage
Ericsky

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 24/05/2018

MessageSujet: Eric Duciel le pêcheur très charismatique, très utile, et très badass   Jeu 24 Mai - 22:34

Le joueur
Salut! Je suis Ericsky, joueur Minecraft RP ayant déjà posé un pied ici pour la première fois en juillet 2016, et je reviens pour jouer un peu avec vous suite aux petits changements sur le serveur depuis. Bien qu'à l'époque j'avais un ordinateur à la puissance discutable et une connexion du Pérou, je suis désormais tout équipé pour partager avec vous une expérience digne de ce nom, et avec mon pêcheur en plus de ça.

Pour me présenter de manière rapide à tous ceux qui ne m'ont pas connu, je m'appelle Arthur, j'ai actuellement 20 ans et poursuit des études dans l'enseignement et la recherche dans le domaine du génie électrique pour peut-être un jour enseigner en prépa. J'aime beaucoup le roleplay et créer des personnages et histoires en général, si bien que j'ai mon petit univers à moi et mon groupe de personnages. J'ai la sale manie de vouloir les incorporer un peu partout, mais pas d'inquiétude, j'essaie de les faire coller au lore du serveur que je visite. Je peux me permettre de les dessiner, m'étant exercé à la tâche depuis mon plus jeune âge.
Les voici :3:
 

Enfin bref, tout ça pour dire que j'ai eu quelques 5 ou 6 années pour m'habituer au RP. J'ai roulé ma bosse jusqu'ici pour la deuxième fois, et il s'en est passées des choses, entre temps! Tout particulièrement, j'ai repris le Eric d'Ambervale pour le faire voyager directement de Jessen jusqu'à Galharim, un autre serveur, où son histoire a continué. Il va donc devoir retourner sur Ambervale en bonne compagnie, pour poursuivre son aventure, mais évidemment tout ceci sera expliqué dans l'histoire plus bas.

Pour les infos anecdotiques supplémentaire: J'aime le poulet, les lolis, les jeux Nintendo, la couleur verte, le jus d'orange et le sucre. Je n'aime pas Lucina sur Smash Bros, les tomates, League of Legends, et travailler. La voix de Krys à la bonne fréquence est capable de me mettre à genoux. Je suis tolérant au lactose. Mon anniversaire c'est le 17 octobre donc je suis Balance.

Mais pour parler de choses plus sérieuses:
- Mon pseudo IG est Ericsky
- Je suis disponible pour jouer selon mon bon vouloir et celui de mon emploi du temps qui change tout le temps. Je ne peux pas rester non plus tous les jours debout à 4h du matin mais vous pourrez me voir en semaine, et le week-end à coup sûr.
- En ce qui concerne Discord (car c'est marqué TS sur l'exemple mais on ne me la fait pas) je peux venir aussi souvent que je peux jouer.

Le personnage
Vous vous doutez bien que je vais
juste reprendre en majorité les éléments de la candidature
précédente mais bon y'a des trucs rajoutés voilà


- Description Physique


Eric Duciel est un jeune Valien de 22 ans à la carrure assez banale, mis à part ses épaules légèrement larges. Il mesure environ 1m70 et semble toujours un peu dans la lune. Ses cheveux sont un poil long, d'un noir assez intense, pas vraiment coiffés mais gardent un aspect tout de même regardable, et laissent malgré tout apparaître ses deux yeux verts qui vagabondent dans le vide le plus souvent. On peut vite fait voir sur son visage assez fin un semblant de barbe qu'il rase quand il le peut.
Sa garde-robe n'est pas bien grande, mais il a pu au fil du temps accumuler des vêtements divers dans son sac de voyage, même si souvent il se contente de sa chemise verte préférée à col blanc, son pantalon bleu large, et ses bottes en cuir. Une grande ceinture en cuir vient soutenir le tout, accompagné d'un fourreau où il garde son épée. Il peut cependant revêtir un polo blanc à bordures vertes, un pull en laine marron brodé d'une patte de chien, un long manteau bleu aux bordures dorées, ou bien un manteau rouge plutôt simple.
Eric est très expressif, aussi vous pourrez le voir afficher un sourire amical la plupart du temps, ou bien un visage impassible quand il s'ennuie. Très facilement embarrassé, on le devine ainsi rapidement puisqu'il rougit beaucoup pour un rien. Son attitude empathique lui fait faire quelques mimiques imitant son interlocuteur, en tout cas il respire l'authenticité et l'honnêteté sans le vouloir, ce qui lui vaut cette apparence d'homme de confiance.
Vous aurez souvent l'occasion de voir un petit oiseau bleu le suivant, ou posé sur sa tête. A part piailler un peu, il ne gêne pas trop en général mais se permet de partir un peu partout quand ça lui chante.
Image:
 



- Description Psychologique

Les premiers aspects apparents chez Eric sont bien sûr sa patience, son calme, et son amour de la pêche. Exerçant son métier de pêcheur, il passe beaucoup de temps sur son ponton, la canne à pêche entre les mains, à réfléchir seul devant l'horizon bleu. Il est extrêmement patient, que ce soit pour lui ou pour les autres, car le temps ne compte pas tant que ça selon lui. Combiné à son tempérament calme, il en devient difficile de le mettre très en colère, mais un jour ou l'autre tout ce stress accumulé explose et il ne vaut mieux pas l'ennuyer... Il n'en viendra que trop rarement aux poings, préférant les mots, qu'ils soient agréables ou vulgaires. Il développe cet aspect diplomate plus qu'autre chose aujourd'hui étant donné les circonstances embarrassantes auxquelles il fait face. Au cours de ses aventures précédentes, il a cependant appris à faire face au danger lorsqu'il n'y a pas meilleure solution et sait donc garder un minimum de sang froid.
D'autre part, on constate aussi vite sa volonté de faire le bien, de faire régner la plus juste justice, et d'aider quiconque en aura besoin. Il essaie de dénicher en chaque être son bon fond, de voir les choses positivement quand il le peut (car rien ne l'empêche de déprimer parfois), et ce même avec les personnes parfois détestables à première vue. Son désir de répondre présent lorsqu'on lui demande de l'aide le pousse parfois à devenir facilement manipulable. Il n'est pas excessivement stupide mais a trop souvent du mal à dire non, surtout s'il fait face à une femme... Il est parfaitement conscient de tout cela, et bien qu'il aimerait que les choses soient plus simples, il ne changerait pour rien au monde sa façon se faire: authentique. Ce pêcheur, seul sur son ponton, a eu beaucoup de temps pour philosopher et se plonger dans l'introspection. Le problème, c'est que ne rien faire et rêver ses solutions n'amènent pas à grand chose, car au final Eric se révèle souvent fainéant.
Alors qu'il passe une grande partie de son temps seul, il n'en est donc pas moins sociable et aime discuter avec qui voudra bien. Chaque inconnu est machinalement considéré comme un ami en quelque sorte, à vous de rester dans cette catégorie par la suite! Tout comme il ne sait pas dire non, il a tendance à pardonner vite, mais n'oublie pas pour autant. Il se méfie assez vite de ce qu'il peut considérer comme louche ou dangereux, pour lui ou pour les autres, cependant il n'aime pas juger trop vite et se risquera parfois à en savoir plus. Son goût pour la réflexion profonde fait de lui un conseiller à qui on peut s'adresser sans mal, en espérant qu'il ne donne pas de solution farfelue. En tout cas s'il vient à s'attacher à quelqu'un, ou que cette personne lui montre simplement un certain intérêt, il se fait un point d'honneur à lui être fidèle quoi qu'il arrive, tant qu'on ne brise pas sa confiance.
Il est très attaché à ses amis, mais surtout à sa famille. Il tient à sa sœur Cynthia comme à la prunelle de ses yeux, et la quitter lui a fendu le cœur. Il pensera très souvent à elle, il ne sera pas rare de l'en entendre parler avec des étoiles dans les yeux. Il ne tient pas l'alcool et n'en boit jamais par conséquent, s'il vient à devenir saoul il peut changer d'humeur extrêmement rapidement... Mis à part la pêche, il sait bien cuisiner, il est instruit, et a bénéficié d'un entraînement à l'épée. Ses aventures précédentes l'ont vu équipé d'arcs et de boucliers, il a donc pu faire l'expérience et la maîtrise de ces armes à un niveau acceptable. Quand il ne pêche pas, on le retrouvera souvent en train d'errer autour, se promener, boire un verre, ou simplement dormir.


- Histoire


Je suis né sur les contrées de ce que nous appelons Myyh, ou plus précisément Miraldor, le continent du Sud-Est, voire même plus précisément sur le village portuaire de Mirabourg! Mon père diplomate et ma mère couturière, après avoir donné naissance au bonhomme que je suis, ont rapidement décidé de m'amener une merveilleuse petite sœur quatre ans plus tard. Eric et Cynthia Duciel ont donc mené ensemble une enfance calme et sereine, leur niveau de vie était assurément correct, pas besoin de trop se soucier de l'argent. Ah... oui, je m'en souviens vaguement, de cette période. Moi et Cynthia on trouvait le moyen de se chamailler souvent, j'ai toujours dit qu'elle était un peu chipie sur les bords. Mon père m'entraînait de temps en temps à l'épée, il était bon enseignant! Pendant que j'apprenais les rudiments du combat, ma jeune soeur suivait les traces de Maman et bricolait un peu avec le tissu. On entrait dans l'adolescence quand on a peu à peu fait la paix, il faut dire que depuis la visite de mon Oncle de Frigus, je me suis pris de passion pour la pêche et me suis un peu isolé sur mon ponton. En effet, il m'a offert ma chemise verte un peu grande, que je ne quitte plus, et sa fille Anna m'a montré comment on manie une canne.
Et tout ça jusqu'à mes 17 ans, jusqu'à ce que commence les problèmes. En effet, au bout d'un moment, il a fallu dire au revoir à nos parents. Ils sont partis l'un après l'autre vers la voûte céleste, nous laissant tous les deux, réellement abattus. En y réfléchissant, tout cela est allé bien vite, et je suspecte une quelconque maladie... Ma pauvre Cynthia était détruite, moi aussi d'ailleurs.. mais c'est à ce moment qu'on a commencé à se soutenir, à être un peu plus fusionnels, aujourd'hui encore je la chéris plus que tout. Le pire dans l'histoire était ce problème permanent qu'était l'argent, et c'est même le cas en ce moment même. Je n'ai rien pour reprendre le travail de mon père, et Cynthia est bien trop jeune pour que je la laisse travailler tous les jours en tant que couturière... Pour survivre aux impôts et subvenir à nos besoins, il a fallu déménager pour une demeure plus modeste, ainsi la fortune laissée par nos parents nous ont permis d'avoir du temps pour stabiliser la situation. Je n'ai pu faire que la seule chose à laquelle j'étais doué: pêcher. Au final, avec un peu d'aide de la part de Cynthia, nous pouvions largement couvrir les frais quotidiens et vivre tous les deux en attendant que l'âge nous sépare. Pour l'instant, il était impératif de protéger et nourrir ma sœur le temps qu'elle termine ses études.
Et parce que l'histoire ne peut pas se terminer comme ça, rajoutons un autre problème, si vous le voulez bien. Trois ans plus tard, j'ai rencontré un destin aussi injuste que stupide. Ma journée commençait comme toutes les journées: lever, morceau de pain et beurre, toilette, chemise verte, réveil de Cynthia, et direction le ponton avec ma canne à pêche. Les mouettes, la mer à perte de vue, les marchands plus loin, la fille qui hurle, le vent doux de la mer, l'odeur du sel... ... La fille qui hurle?... Oui, il y avait des cris et rires aigus, audible partout aux alentours. Derrière, moins distinct, un homme gueulait aussi. J'ai eu l'occasion de les voir passer une fois, deux fois, à se poursuivre bruyamment. Apparemment, la jeune fille aux cheveux... roses... a volé un panier de bananes au primeur du coin, qui la poursuivait. Mais que fabriquait la Milice? J'en ai eu ma claque, d'autant plus qu'ils faisaient fuir le poisson. Je me suis levé et j'ai attendu qu'elle repasse. Elle est revenue, toute seule cette fois, avec un petit livre dans la main gauche, et visiblement toute contente. Je l'ai arrêtée, et ai repris son panier.
[Eric] Hé, ce serait sympa si tu pouvais éviter de voler des fruits, aussi bruyamment en plus. Tu as de la chance que la Milice soit plus fainéante que moi.
* Elle essayait de reprendre son panier en gémissant comme une gamine. Pourtant elle avait l'air d'avoir mon âge, et sa voix était un peu irritante...
[???] KWA!? Maieuh! Laisse mes bananes tranquilles et r'tourne avec ton poisson! T'occupe!
* Je reculais un peu, et gardais le panier derrière mon dos.
[Eric] Je comprends que tu puisses avoir faim, mais y'a franchement meilleur moyen! Ce ne sont pas les tiennes!
[???] Faut que j'fasse mes provisions! Je les ai durement gagnées en plus, j'ai couru longtemps!
* Elle avait l'air de fouiller dans son livre, je n'avais aucune idée de ce qu'elle trafiquait, alors je restais sur mes gardes tout de même. Seulement, elle est venue s'approcher rapidement pour chiper le panier. Je l'ai repoussé assez facilement.
[???] Bon! Tu l'auras voulu!
* Je la vois prononcer d'étranges incantations. Ne m'attendant pas à trouver une mage en Miraldor, je n'ai pas réagi tout de suite, et son sort s'est lancé avant que je ne puisse l'en empêcher. Je sens un léger trouble dans ma tête, et puis... plus rien. Sa magie devait être vachement faible. J'étais un peu perturbé par sa prestation, mais j'essayais de rester le plus calme possible.
[Eric] ... c'est un sort? ça ne m'a rien fait...
[???] AH!!! Pas possible! Incredibubble! C'était le meilleur sort que j'ai pris au hasard de mon livre!
[Eric] ... tu ne sais même pas ce que tu fais?!
[???] Si!
* Elle se rue sur moi, comme une sorte d'ultime tentative pour profiter de la surprise, mais j'étais préparé à cette éventualité. J'ai manoeuvré pour la repousser comme tout à l'heure, mais il y avait un hic. Je ne pouvais pas la faire bouger d'un pouce, mes forces me perdaient à son contact! C..C'était ça son sort?! Elle savait? Très rapidement, elle me fait tomber par terre et reprend son panier avant de me regarder avec un air malicieux.
[???] Tu vois! C'était exactement ce que je voulais faire! Pas du tout de la chance! Haha!
[Eric] ......
* Elle s'est enfuie à toute vitesse, les gens autour avaient prévenu la Milice pendant ce temps et il était clairement temps de décamper pour elle. Je me relèvais, sans égratignure ou autre. N'ayant pas vraiment plus de choses à faire, je me suis remis à pêcher jusqu'au soir.

Une fois de retour à la maison, Cynthia m'accueillait avec le sourire. Elle avait déjà préparé le dîner, et m'attendait pour m'embêter gentiment comme toujours. Je suis bonne pâte, son côté espiègle n'a jamais fini de m'amuser, mais enfin là... c'était assez différent. Je rangeais mes affaires et mon matériel de pêche, puis m'écroulais sur le sofa. Elle me tirait gentiment la joue parce qu'elle m'attendait pour manger, et c'est ici que j'ai découvert le problème. Cette sensation à son contact, c'était exactement comme la fille de tout à l'heure! Je me suis laissé faire pour ne pas gâcher le moment, mais je n'ai pas attendu pour lui en parler à table. Petit à petit, elle s'énervait qu'on puisse faire ça à son frère, je dois avouer qu'elle n'était pas la seule... Après quelques essais discrets le lendemain, nous sommes arrivés à la conclusion que ce sort de visiblement longue durée m'empêchait de toucher les femmes sans perdre mes forces! Et toute action visant à en blesser une fait dévier mon corps dans une autre direction! Mais qu'est-ce que c'est que ce truc?! Bien évidemment, la fille aux cheveux roses est introuvable dans Mirabourg depuis l'incident, et nous n'avons pas les moyens chez nous pour manipuler la magie et me guérir de cette malédiction!
Après quelques jours à chercher, et éventuellement voir si le sort ne s'estompe pas (révélation: pas du tout), notre choix s'est porté sur une autre contrée. J'ai du entreprendre un voyage pour Ambervale, où la magie semble plus accessible, et je devais rentrer chez moi une fois ce sortilège éteint. Laisser Cynthia à la maison, seule, m'a fendu le coeur, mais c'était nécessaire. Nous avions au moins demandé un peu d'aide à notre cousine Anna, qui a promis de s'occuper d'elle le temps que je parvienne à mes fins. C'est équipé d'une épée offerte par ma soeur, réputée chasser les mauvais esprits, d'un ruban lui appartenant, et de ma fidèle canne à pêche, que j'ai sauté dans le premier bateau embarquant pour le royaume de Syriel.
Le voyage ne fut pas si long que ça, ou en tout cas je n'ai pas eu le temps de m'y ennuyer avec cet équipage ma foi fort sympathique. Arrivé à Davenport, j'ai pu faire mes premiers pas sur les terres Ambervaliennes et questionner les passants. C'est alors que j'ai pu pour la première fois m'envoler sur un des incroyables zeppelins Elyas pour rejoindre le royaume des oreilles pointues, mais surtout de la magie! Seulement, mon arrivée ne s'est pas franchement passée comme prévue...
[Garde] Désolé, Valien, pas de Valien ici.
[Eric] Ah...
C'est donc un peu déboussolé que je me suis assis sur une rambarde en bois pour cogiter. J'avais la solution à côté, mais j'allais devoir m'installer autre part avant de trouver un moyen d'attirer l'attention d'un mage suffisamment expérimenté. Quelle poisse.

Enfin, c'est ce que je pensais, mais finalement j'ai pu y faire une agréable rencontre. Deux Faunus ont croisé mon chemin, tous les deux des chats: Shitsumei et Solian. Après nous être présentés plus en détail, je leur ai fait part de ma situation. Bien sûr je ne parle pas de ma malédiction mais de mon futur logement. Tout gentils qu'ils sont, les deux Faunus m'ont amenés à Jessen pour me loger avec eux, chez... Méliodas Tranchenoir? Des gens déjà hébergés m'hébergent là où un garde de Jessen les héberge. Pire encore, pour venir en aide à une pauvre jeune femme sans travail ni toit, on décide d'héberger Blanche, une très jolie Valienne aux longs cheveux blancs. Le pauvre Méliodas s'est retrouvé en un clin d'oeil avec quatre personnes à la maison, heureusement que cette demeure était exagérément grande!
Je peux certainement vous épargner beaucoup de détails... Je pêchais pour ramener à la fois nourriture et argent à la maison, histoire de faire valoir ma présence. J'ai fait connaissance de nombreuses personnes et ai visité les différents royaumes. J'ai même retrouvé mon vieil ami Jupalouse qui s'est installé à Dalskar! Il nous a ramené une espèce d'esprit enfermé dans un gant... Iliel.. *brrr* je ne veux plus m'en souvenir. Ma relation avec mes différents colocataires s'améliorait de jour en jour, mais moi et Blanche nous sommes doucement rapprochés plus intimement. J'échangeais quelques lettres avec ma soeur, afin de garder des nouvelles et lui envoyer l'argent que j'avais en trop.
Les drames se sont un peu enchaînés par la suite... J'ai tout d'abord été contacté par l'ISTJ (l'Institut Scientifique et Technologique de Jessen), qui cherchait des volontaires pour tester des formules de potion "inoffensives" en échange d'une bonne somme d'argent. Un ami à moi qui était dans l'institut, Azlan, m'a assuré que tout était sous contrôle et que le risque était négligeable. Le but étant de transformer quelqu'un en Faunus pour une courte période de temps... je me suis retrouvé soudainement dans la peau d'un Faunus, mais avec une bonne dizaine d'années en moins aussi! Devenu un chiot pour une demi journée, Azlan suivait partout et observait les faits et gestes d'un Eric tout énergique et joueur. Les résultats semblaient concluants et j'ai pu empocher l'argent, plus des fioles pour recommencer l'expérience si l'envie m'en prend. Je les gardais avec moi au cas où, et.. on a commencé à suspecter que j'étais devenu accro! Certes, la sensation de rajeunir et de voir ses sens s'éveiller est très agréable, et puis les caresses sur la tête faisaient vachement de bien, mais... pas au point que je veuille rester un gamin toute ma vie, si..? Azlan semblait inquiet, au point de m'agacer avec ses histoires. Il en est venu à utiliser mes amis pour me mettre en confiance et me forcer à boire mes trois potions d'un coup pour à la fois les détruire et couper la dépendance. Comme il semblait l'avoir prévu, je n'ai pas implosé, cependant il n'a pas dû inclure un ou deux trucs dans l'équation...
J'avais beau être parfaitement Valien, un effet secondaire et permanent est ressorti de cette période d'expériences loufoques. Je suis devenu très sensible aux caresses sur la tête, comme si j'étais encore un chien. Mais ce n'est pas juste me faire sentir bien, la sensation est telle que j'en perds presque l'usage de la pensée, et Iliel l'a rapidement compris... J'ai eu quelques complications avec l'esprit, qui s'est amusé à me manipuler en exploitant à la fois ma première et ma toute nouvelle malédiction. Impuissant face à la situation, j'avais du mal à faire quelque recherche que ce soit pour me sortir de mon pétrin, et avait du mal à faire face à Blanche sans avoir honte.
Jupalouse a rappelé son esprit à l'ordre et les choses se sont lentement tassées. Après de longs mois, j'ai enfin pu me déclarer à Blanche pour découvrir que nos sentiments étaient bien réciproques. Cette jeune femme avait son lot de mystères et de soucis, qu'un pêcheur comme moi ne pouvait pas résoudre mais essayait quand même. Fille d'une riche famille, elle s'est enfuie de chez elle avec son frère pour échapper à un mariage forcé. Depuis lors, elle est en cavale de son côté, évitant à tout prix de dévoiler le nom d'Ephemeral en se présentant, de peur qu'on la reconnaisse à travers un avis de recherche. Son frère, Nathan, était devenu un puissant nécromancien à la tête d'un groupe de hors-la-loi et agissait dans l'ombre, à distance. J'ai reçu de nombreuses lettres de sa part essayant de me dissuader de suivre sa soeur d'aussi près. Je lui répondais en homme honnête qui veut aider, en homme qui souhaite protéger sa bien aimée. Toujours réticent, il lui aura fallu un autre incident pour reconsidérer la question.
Un soir, Blanche a été dénoncée, retrouvée, et emportée sous mes yeux par la garde. Incapable de la tirer d'affaire, menacé par les lames des hommes en armure, j'ai regardé la scène avec peine.
[Eric] Je te ramènerai, Blanche! Je te le promets!
J'ai passé des jours et des nuits à déprimer, inconsolable, avec un peu de soutien de mes colocataires... Mais je devais faire quelque chose. J'ai peu à peu recollé les morceaux, et me suis remis en tête de chercher une solution. Tant pis pour mes malédictions, ça attendra, j'ai une demoiselle à sauver. J'ai donc fait quelques recherches sur la famille Ephemeral, sans réel succès. Heureusement j'ai reçu une lettre peu après:
"Je sais ce qu'il s'est passé. Nous ne sommes pas des amis mais nos objectifs convergent aujourd'hui. Si tu veux sauver ma soeur, fais-le à mes côté et rejoins-moi sur les terres de Galharim. - N."
Au début très hésitant, je n'avais malheureusement pas d'autre piste à suivre. J'ai donc fait mon sac en vitesse et j'ai pris le premier bateau en direction de la contrée dont Nathan parlait.

Le voyage fut long cette fois. L'estomac noué par l'appréhension, je m'imaginais très mal coopérer avec un nécromancien qui n'hésite pas à tuer pour atteindre le plus petit des objectifs, avec des mercenaires à sa botte et qui possède un réseau d'information visiblement très étendu. Pour commencer dans la joie et la bonne humeur, j'ai été salué à ma descente du bateau par deux hommes en armure semblant connaitre ma tête et mon nom. Forcé de les suivre jusqu'à leur "patron", j'ai dû traverser un bon bout de l'île à cheval avec eux, à travers les forêts, poursuivi par un ours. Notre voyage s'est enfin terminé devant une petite baraque en bois près d'une montagne enneigée. A l'intérieur, devant les flammes rougeoyantes de la cheminée, se tenait un homme de mon âge portant une grande cape noire et violette. Ses cheveux étaient blancs et son regard s'est soudainement tourné vers moi, avec tout le dédain du monde.
[Nathan] Alors c'est toi. Eric Duciel.
[Eric] .... Alors c'est toi... Nathan Ephemeral.
Nous avons échangé quelques mots, mais il n'y avait pas grand chose à dire. L'ambiance était plutôt tendue, bien que j'essaie d'être un maximum conciliant avec un mec pareil. On s'est alors déplacé à nouveau à cheval. Cette baraque était juste un point de rendez-vous, mais nous allions devoir opérer depuis une ville plus adéquate comme Halvorive. Nous nous sommes payés une maison modeste et nous sommes installés.

Nathan n'était pas aussi effrayant que mon imagination le laissait penser. On n'était pas encore très copains mais la coopération forcée et habiter à deux nous a obligé à partager un peu plus qu'un "bonjour" et un "au revoir". Ses rituels nécromantiques m'ont toujours foutu la chair de poule, à invoquer des morts-vivants ou maudire des poupées de chiffon, alors c'était assez difficile de garder la couverture foireuse du pêcheur et du "fermier honnête" qui font leur business dans une ville de campagne... Les terres de Galharim n'avaient rien à voir avec celles d'Ambervale. Le danger était PARTOUT, à tous les coins de rue, si bien que j'ai pu voir de mes yeux un scorpion géant de feu et participer au combat contre ce monstre. Les bandits étaient partout et la corruption se faisait sentir aux alentours, ce n'était clairement pas un endroit pour faire le mariole, mais Nathan profitait justement du taux de criminalité élevé pour opérer ici sans trop attirer l'attention.
Mais avec le temps, on a commencé à mieux se connaitre, et à rencontrer d'autres personnes géniales comme Daïla, une elya qui découvrait le monde et voulait faire régner la justice en devenant l'épéiste la plus forte. J'ai dû apprendre à cuisiner avec plus d'ardeur, puisqu'une bonne partie du village s'invitait pour dévorer mes gâteaux au chocolat et mes beignets de calamar... J'ai acheté une belle flûte de pan à un marché, et je m'exerce encore à en jouer à mes heures perdues. Mes expériences avec les monstres de ce territoire m'ont obligé à bouger plus que d'habitude, à manier plus précisément ma lame, mais surtout à apprendre à me servir d'un arc et d'un bouclier. J'ai manqué la mort plusieurs fois, mais j'avais avec moi des alliés de confiance et une Blanche à sauver. Mes balades régulières m'ont conduites à me familiariser avec les animaux, entre autre Escalope mon fidèle cheval et Tweety l'oiseau bleu qui me suit partout pour des graines. L'ambiance de Galharim m'a au final conduit très peu de fois à souffrir de mes malédictions, j'ai eu la chance de ne combattre que des bestioles ou des hommes.
Le plan de Nathan pour retrouver Blanche commençait à prendre forme, après des mois de préparation de sa part. Avec un jeu de lettres et autres communications, il a réussi à faire venir la famille Ephemeral à la Capitale sur Galharim pour une rencontre entre nobles, menant certainement à des négociations et autres échanges. Nous avions donc une date et une heure. Une date et une heure à laquelle nous allions interrompre le carrosse Ephemeral et récupérer celle pour qui nous avons combattu, travaillé, et patienté ici tout ce temps, avant de nous enfuir vers une autre contrée. Pour éviter d'être reconnu facilement par les gardes et être recherché, j'ai dû me déguiser un peu. Avec les cheveux teints en blond et un long manteau rouge, je me suis donc fait passer pour le justicier mystérieux Sky, maniant la lame de cristal Vengeance. Daïla nous a offert son aide, nous n'avions aucun moyen d'échouer.
En tout cas c'est ce qu'on a cru. Le convoi n'est pas arrivé à l'endroit et à l'heure qui étaient indiqué. Confus, nous avons remonté le chemin jusqu'au port, pour constater un parfait désastre: un carrosse renversé, des gardes au sol, pas de trace de Blanche. Paniqués, nous avons secoué les gardes pour nous expliquer la situation.
[Garde] L.. Les bandits... ils o.. attaqué...
Nous avons été devancé par un groupe de bandits, et il n'était qu'une question de temps avant qu'ils ne fassent du mal à notre dame. Sans hésiter, les recherches pour un camp de bandit ont débuté, jusqu'à nous mener à une vieille grange. Le guet n'étant pas le plus discret des guets, on a pu en déduire que c'était là que les choses se tramaient.

Le combat qui a suivi était plus une destruction de bandits. Quand on a combattu une armure géante sur patte une semaine plus tôt, plus rien ne nous fait peur. Par chance nous sommes arrivés à temps pour neutraliser le dernier bandit et délivrer Blanche, pour qui il y a eu plus de peur que de mal. Après une année sur ces terres hostiles, là voilà enfin devant nous. Nathan a retrouvé sa soeur, j'ai retrouvé ma bien aimée, et Daïla a une fois de plus sauvé la mise pour ses amis et ramené justice sur cette terre. Le retour fut... assez mouvementé. Nous avions déjà dit au revoir à nos voisins d'Halvorive afin de partir directement après notre sauvetage, ce que s'est fait dans la hâte la plus totale.
Nous avons attrapé le premier bateau disponible: Il fallait qu'il parte avant que quiconque ne se rende compte de quoi que ce soit. Fort heureusement, l'attaque de bandit nous a permis d'attirer l'attention sur eux et de gagner du temps. Tous les trois à bord du bateau, nous faisions signe à Daïla et quelques amis qui disparaissait lentement à l'horizon. Les quitter était difficile, mais ils avaient encore des choses à faire sur Galharim...
C'est ainsi que Cynthia vu arriver chez elle trois personnes, dont une qu'elle connaissait très bien. Notre retour à Mirabourg s'est passé sans encombre et la famille Duciel s'est vue agrandir de deux membres. Ne pouvant pas crier le nom d'Ephemeral sur tous les toits, "Nathan Duciel" et "Blanche Duciel" ont logé avec nous pour mener une vie sans soucis, éloignés de toutes ces histoires d'avis de recherche. Nathan commençait à accepter un peu mieux ma relation avec sa soeur, et Cynthia semblait toujours un petit peu réticente qu'on lui pique son frère, sans pour autant le dire. Mais tout se passait bien, et le problème de Galharim fut ainsi résolu, m'ayant quand même laaargement détourné de mon objectif principal: me débarrasser de ma malédiction. J'ai appris à vivre avec au fil du temps, mais une solution ne serait pas de refus...

Illustration de fin d'arc:
 

Après un peu moins d'un an de vie paisible, notre quotidien s'est soudainement vu chamboulé alors que je discutais avec Cynthia sur mon ponton favori.
[Eric] Oh, tu sais, Daïla était vraiment impressionnante! J'ai plutôt hâte de la revoir lors de son voyage.
[Cynthia] Ahlala, tu en fais trop j'en suis sûre. Mais j'ai quand même très envie de la rencontrer!
[Eric] Je préparerai un gateau à l'occasion.. tiens? Tu as un truc sur ta robe...
Pensant au début à une saleté, je voulais épousseter un pan de sa robe blanche, mais le truc a rapidement disparu. Puis une autre de ces choses est apparue sur son bras. Qu'arrivait-il à ma soeur?! Paniqué, je la regardais de toutes parts.
[Eric] Mais qu'est-ce que c'est que ça?!
[Cynthia] Je.. je ne sais pas!! Je me sens bizarre..
Et sans crier gare, sous mes yeux, Cynthia s'est volatilisée. Elle a complètement disparu. Paniqué, je me suis dépêché de chercher Nathan pour lui expliquer. Sans nul doute que c'était l'oeuvre d'une magie qui ne nous était pas familière, mais dans les faits on avait encore ma soeur à retrouver.

Cependant, après un petit moment à chercher désespérément, Cynthia est soudainement réapparue. Comme ça. Exactement comme elle a disparu. Mais elle avait dans ses mains un objet assez inquiétant... Après une explication complète de sa part, il semblerait qu'elle ait été transportée par magie dans un endroit qu'elle ne connaissait pas. C'était une erreur, semblait-il, elle n'était pas la cible du sort, mais elle a du se débrouiller pour trouver un mage qui la ramènerait. Lors de sa courte aventure, elle s'est un peu perdue dans le batiment et a fini par mettre la main sur un trident aux allures discutables pour se défendre des possibles agresseurs. Après avoir réussi à rentrer, elle est désormais en possession d'une arme qui fait froid dans le dos. Et pour cause, Nathan l'a analysé en détail, assez pour expliquer qu'il s'agit d'un artefact maudit, désormais lié à ma soeur... Il n'y avait pas vraiment de symptômes maléfiques quant à l'utilisation de ce trident, à part que seule Cynthia pouvait supporter son poids surréaliste. Nous avons décidé de ne pas nous en affoler, et peut-être rechercher ce qui a pu causer cet enlèvement soudain de ma soeur.
Sans succès. Il n'y a pas vraiment de pistes. Nous avons cependant reçu la visite d'un coursier venu d'outre-mer. Il s'est un peu perdu entre temps, mais il a pu nous délivrer un message de la part de la Reine Nymeria, nous expliquant que mon vieil ami Jupalouse est très mal en point, et aurait besoin de me voir si possible à Dalskar, sur Ambervale. L'idée était là: nous pouvions rendre une petite visite à Jupalouse, tout en demandant autour de nous pour ces espèces de mages étranges.
Mais avant que nous ne puissions nous préparer à faire nos bagages, une attaque a été déclarée au village de Mirabourg. Les mages étaient là. Ils sont venu pour chercher l'artefact qui leur a été volé et détruire tout obstacle à leur objectif. Cynthia ne sachant pas se battre, le trident ne nous a été d'aucune aide contre ces hommes puissants. Moi et Nathan avons bien essayé de défendre Cynthia et repousser les envahisseurs, mais c'était vain. Afin de délier Cynthia du trident et le récupérer, ils ont incanté un long sortilège leur permettant de la transporter exactement comme la dernière fois, hors de notre portée. Une fois leur objectif atteint, ils ont décidé de garder main mise sur le village. En panique, nous avons réussi tout de même à nous enfuir.
Incapable de savoir ce qui arrivera à ma soeur, incapable de savoir où elle se trouve, nous n'avions pas de temps à perdre. Complètement désorientés, Nathan, Blanche et moi n'avions aucune idée d'où aller mais il fallait qu'on bouge. Ambervale étant la dernière destination envisagée, il nous paraissait naturel de nous y réfugier et chercher une solution. Après une nuit de repos dans l'auberge d'un village voisin, nous sommes partis prendre le premier bateau pour Ambervale, qui marquera le début d'une nouvelle aventure pour une famille qui n'a jamais fini d'en voir de toutes les couleurs.

Je prie pour qu'elle aille bien.
Je prie pour qu'on sache ce qui est arrivé.

Bonus: L'avis de recherche de Sky le Héros-Bandit:
 

- Détails

Eric est maudit par une mage un peu stupide. Ainsi il est incapable d'opposer une quelconque résistance physique à tout ce qu'il considère être une femme. Il en va de même pour par exemple un coup d'épée, son bras déviera automatiquement pour ne pas toucher la cible. Ce sort entraîne une réaction psychologique qui le paralyse à leur contact. S'il n'est pas du tout conscient de qui il touche ou s'il dort, le sort ne prend pas effet.
Assez habitué à sa situation, il a pris les bons réflexes pour éviter de se mettre dans des situations embarrassantes à l'égard des femmes, et sait agir plus naturellement qu'avant lorsqu'il faut cacher sa faiblesse.

Forcé de boire plusieurs potions contenant des gênes de Faunus chien sur Ambervale, Eric a attrapé de rares tics canins, mais est surtout devenu particulièrement sensible aux caresses sur la tête. Avec assez d'acharnement, n'importe qui peut l'apaiser, le faire somnoler, puis en faire un peu ce qu'il veut. Disons que c'est devenu une de ses grandes faiblesses.
Fort heureusement pour lui, découvrir un truc pareil par hasard est très peu probable, alors il n'a pas de soucis à se faire.

Un oiseau bleu suivra la plupart du temps Eric, ou se posera sur sa tête. Le pêcheur l'a appelé Tweety et en prend grand soin. Il ne sert pas à grand chose en général, Eric est toujours en train d'essayer de lui apprendre à délivrer des messages, mais en vain.
La gueule de Tweety:
 

Le métier IG pour Eric sera Fermier-Éleveur, puisqu'il n'y a pas Pêcheur.

- Fiche de Jet de Dés :

RACIAL ( Total 150)
Physique : 60
Mental : 45
Contrôle: 45
QUOTIDIEN ( Total 250)
Dextérité : 50
Agilité : 50
Persuasion : 50
Baratin : 20
Réflexion : 50
Perception : 30
COMBAT ( Total 280)
Force : 50
Armes à une main : 65
Armes à deux mains : 15
Armes à distances : 45
Parade : 40
Agilité : 50
Invocation : 15
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Eric Duciel le pêcheur très charismatique, très utile, et très badass
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour une occasion très spéciale !
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Des animaux très curieux .
» Un jeu très bien =D
» Une très belle peinture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DefconZ :: Hors Rôleplay :: Fiches de personnages-
Sauter vers: